samedi 25 avril 2009

BANSKO

Aller à Bansko, c'est se retrouver dans un espace naturel grandiose été comme hiver, car c'est une station de ski très prisée. Elle a su conserver ses curiosités architecturales et transformer ses belles demeures en restaurants ou tavernes typiquement bulgares où on peut écouter de la musique et danser, accompagné par un choeur de femmes aux voix si parfaites et uniques.

BANSKO, c'est aussi se trouver confronté à la diversité ethnique.
Le pique-nique a eu lieu chez les "tziganes" (pour faire court).
Le village "pomak" est un village de bulgares musulmans.

Le parc national du Pirin est la plus belle réserve naturelle du pays, classée au Patrimoine mondial de l’Unesco. Cette réserve est encore peuplée de loups, d’ours, de cerfs, de renards , d'oiseaux et autres espèces protégées. C'est un réservoir unique de plantes médicinales.
Direction : BANSKO

Village "pomak" dans la plaine du Rhodope

Journée à la découverte du folklore

pique-nique dans la nature, musique et danse ..

et on remet ça le soir, en chants et musique...à la taverne !
Au pied de la montagne Pirin


Vue de ma chambre d'hôtel à Bansko

lundi 13 avril 2009

Pas de Plovdiv sans la Maritza !!!

Sylvie Vartan a chanté ce fleuve qui partage Plovdiv, alors le voici depuis l'hôtel "Maritza".
La Hissar Capi de Philippopolis
Porte Est de la muraille de la forteresse de l'acropole

Autour de cette porte s'est bâti un ensemble architectural et historique unique. En 1956, la ville est proclamée réserve architecturale et historique et en 1979, elle reçoit la médaille européenne d'or pour la préservation de ses monuments historiques.

dimanche 12 avril 2009

Des maisons de l'époque de la Renaissance Bulgare
Les maisons asymétriques ou symétriques les plus anciennes de Plovdiv que l'on peut admirer aujourd'hui sont de la fin du XVIIIe et XIXe siècle. Leurs façades sont remarquables par leur décoration, leur architecture riche et variée.

Elles abritent des musées , des collections, des expositions...

Maison de Dimitre Guéorguiadi : Musée historique

Maison avec la Pharmacie du Dr Sotir Antoniadi : La collection et Musée "La vieille pharmacie Hippocrate "

Maison de Guéorgui Mavridi : La collection et Musée LAMARTINE.

Lamartine y séjourna 3 jours au cours de l'été 1833 lors de son voyage en Orient.

Eglise Svéti Konstantin i Elena

Aujourd'hui, ce temple est un sanctuaire historique et un monument représentatif de l'oeuvre de certains maîtres bâtisseurs, sculpteurs sur bois, zographes : peintres en fresques, peintres d'icônes.

L'entrée..

Le plafond du porche ..

les fresques , iconostase de 1836.

La religion en Bulgarie

La Bulgarie a tant de fois changé de religion, bon gré, mal gré, que les lieux de culte ont du se fondre dans le paysage pour exister. Petites, basses, sans clocher apparent le plus souvent, les églises s'apparentaient à des maisons. Les fresques racontant les Evangiles recouvraient les murs intérieurs.

  • Le Parlement bulgare a adopté, le 19 décembre 2002, une loi sur les religions, confirmant le rôle dominant de l'Église orthodoxe, ce qui tend à en faire la religion d'Etat. La loi stipule que l'Église orthodoxe est « l'Église traditionnelle » du pays et cite une loi de l'Église décrivant l'orthodoxie comme la « seule véritable Église catholique apostolique depuis le temps du Christ ».
  • Toutes les autres religions doivent être enregistrées judiciairement. Cette loi est dénoncée par tous les défenseurs de la liberté de culte et des droits de l'Homme.
  • La Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI), mise en place par le Conseil de l'Europe, a émis quelques avis mettant en garde contre les discriminations à l'égard de certaines religions, sans plus.

dimanche 5 avril 2009

Le musée ethnographique
570 m2, 4 étages, 12 chambres, 2 salons et plus de 130 fenêtres.
Installé dans une maison construite en 1847 pour un riche marchand Arguir Koyumdjioglou, ce musée abrite des objets sur la vie rurale du XIXème siècle, témoins de la culture matérielle et spirituelle des Bulgares depuis la Renaissance à nos jours.

samedi 4 avril 2009

Le théâtre de Philippopolis, IIème siècle av. J.C


Construit pendant le règne de Trajan, il doit son nom à Philippe II de Macédoine qui fonda la ville Philippopolis au 1er siècle, sur les ruines de la cité thrace, Eumolpia.
Sous les romains, la ville prendra le nom de Trimontium pour "3 collines" sur lesquelles elle s'élève.
Sur la route de PLOVDIV...

Au milieu de "nulle part", arrêt pipi, surtout ne pas être difficile et stand de fruits dont fraises et cerises de pays.

jeudi 2 avril 2009

NESSEBAR / MESSAMBRIA

La vieille ville est déclarée "zone architecturale, historique et archéologique protégée", classée au patrimoine culturel de l'humanité de l' UNESCO.


Le charme de la vieille ville

Maisons et artisanat.
Nous avons apprécié l' accueil spontané de cette dame avec des gâteaux sur notre passage.

Eglise du Christ Pantocrator
Eglise médièvale du XIVème siècle, remarquable pour ses motifs décoratifs dessinés par les briques et les céramiques vernissées.
Eglise Starata Mitropolya
Fondée aux V et VIèmes siècles , remaniée au IX è siècle

mercredi 1 avril 2009

Menebria des Thraces, Messambria des Grecs, Messemvria des Bulgares .


Nessebar, le ton est donné par les vestiges d'une enceinte défensive grecque à l'entrée de la vieille ville située sur un promontoire rocheux.

Architecture vernaculaire de bois et pierres de taille.

L'Histoire millénaire de Nessebar se lit à ciel ouvert, les époques et les techniques sont inscrites dans les différentes constructions : murs grecs anciens ou murs byzantins plus récents ; églises qui jalonnent les siècles. On dit qu'il y avait jusqu'à 40 églises à Nessebar. Il y en a encore quelques unes tout à fait remarquables.